Communauté de Communes

Sources du Lac d'Annecy
Connexion
Menu principal

Le tri sélectif: nouvelles consignes au 1er janvier 2023

Le tri sélectif

Au 1er janvier 2023, les consignes de tri évoluent. Les habitants de la Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy (CCSLA) pourront trier tous les emballages dans le bac jaune.

Nouveau Mémo tri : à consulter ici !


receptacle_bac_jaune
Je trie dans le conteneur à bandeau JAUNE :

ce_que_je_peux_mettre_dans_le_bac_jaune


Je ne mets pas dans le conteneur JAUNE :

  • Jouets
  • Cartons bruns
  • Objet en plastiques (seau, jardinière...)

Pour savoir ce que deviennent les emballages, vous pouvez visualiser ces vidéos :
Vidéo sur les canettes en aluminium

Pour voir cette video veuillez activer le JavaScript, et mettre à jour votre navigateur vers un qui supporte les vidéos HTML5.


Bouteille plastique

Boite de céréales

Boite de conserves

La brique alimentaire

Le film plastique


receptable_bac_bleu
Je trie dans le conteneur à bandeau BLEU :

ce_que_je_peux_mettre_dans_le_bac_bleu


Je ne mets pas dans le conteneur BLEU :

  • Papiers gras
  • Mouchoirs en papier
  • Enveloppes marrons renforcées
  • Carton brun


receptable_bac_vert
Je trie dans le conteneur à bandeau VERT :
Pour savoir ce que deviens ma bouteille de verre, vous pouvez voir la vidéo :

Pour voir cette video veuillez activer le JavaScript, et mettre à jour votre navigateur vers un qui supporte les vidéos HTML5.


Je ne mets pas dans le conteneur VERT :

  • Les pots de fleurs;
  • Vaisselle, faïence, porcelaine;
  • Ampoules.

 

Téléchargez l’appli qui vous facilite le tri au quotidien

L’appli « guide du tri » vous facilite le tri au quotidien. A la maison ? En vadrouille ? Avec la géolocalisation depuis votre smartphone, le Guide du tri vous donne la consigne de tri précise dans chaque ville de France. Ainsi, pour chaque élément d’emballage d’un produit recherché, il indique s’il est à trier ou à jeter et précise la bonne couleur du bac et localise les points de collecte. Le Guide du tri vous aide à faire le bon geste de tri en répondant à toutes les questions que vous vous posez.

Faut-il laver les emballages avant de les trier ?
Peut-on les imbriquer ?
Faut-il séparer les éléments entre eux ?

Dépôt textile :

-Conteneurs métallique blanc

Pour tous renseignements et informations, contactez la Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy au 04 50 44 51 05 ou la déchèterie au 04 50 44 64 11.

Consulter la FAQ (Foire Aux Questions)

Foire Aux Questions : TOUS LES EMBALLAGES ET PAPIERS SE TRIENT

nouvelles_consignes_de_tri

tri_plus_facile

Foire Aux Questions

TOUS LES EMBALLAGES ET PAPIERS SE TRIENT

Les nouvelles consignes sont simples : vous pouvez déposer dans conteneur jaune tous les emballages sans exception : en métal « même les petits », les cartonettes, les briques alimentaires et, fait nouveau, tous les emballages en plastique.
Quelques exemples : capsules de café, bouteilles, flacons, bidons, pots de yaourts, sachets de surgelés, boîte d’œufs, barquettes de beurre, de viande, films, blisters et sacs plastiques, pots de crème cosmétique ou encore boîtes de poudre chocolatée, sachets de bonbons...
Attention : pour les emballages en verre et les papiers les consignes ne changent pas. Les emballages en verre sont toujours à déposer dans le conteneur à verre. Et les papiers sont toujours à déposer dans le conteneur bleu.

Dans le conteneur à bandeau jaune :
emballages_acceptes_dans_le_conteneur_jaune
Le nouveau centre de tri permettra aussi de trier pour recycler les petits métaux, tels que les capsules de café en métal, les feuilles d’aluminium...
petits_metaux_pris_en_charge_au_1_janvier_2023
L’ensemble des producteurs « particuliers, professionnels, administrations, associations, communes, écoles ... » qui utilisent le service public de collecte des déchets est concerné par les nouvelles consignes de tri. En 2022 plus de 45 millions des Français sont concernés et 100% des Français le seront à l’horizon 2023.
Un emballage est un objet destiné à contenir et à protéger des marchandises, à permettre leur manutention et leur acheminement du producteur au consommateur ou à l'utilisateur, et à assurer leur présentation. Seuls les emballages sont à déposer dans les bornes de tri jaunes, pas les objets (ex jouet ...).
Vous pouviez déjà mettre dans le conteneur à couvercle jaune les bouteilles en plastique, les bidons de lessive, les canettes de soda, les boîtes de conserve... À partir du 1er janvier 2023, c’est également le cas des pots de yaourts, barquettes alimentaires, sachets de surgelés, blister de médicaments VIDES, boîte d’œufs, papier aluminium, sac plastique et même des capsules de café.
Les consignes ne changent pas pour les papiers et le verre. Tous se recyclent et sont à mettre dans le conteneur bleu pour le papier et vert pour le verre.
Cette évolution conduit en une simplification du geste de tri qui répond à deux nécessités : un geste de tri simplifié et une massification des emballages collectés pour faciliter la mise en place de solutions industrielles de recyclage. En effet, les filières de recyclages se sont organisées pour les résines telles que les PET (eau minérale) et PEHD (flacons lessives) et des filières de recyclage émergent pour les autres emballages plastiques (pot, film, barquette).
Pour augmenter le recyclage de tous les emballages. La simplification du tri active deux principaux leviers pour atteindre cet objectif : d'abord, elle contribue à systématiser le geste de tri des citoyens. Elle aide à lever les doutes, exprimés par 4 Français sur 5 au moment de trier leurs emballages. Les emballages en plastique, tels que le blister, la barquette, le film plastique, le tube de dentifrice, le pot de yaourt, etc.… constituent les erreurs de tri les plus fréquentes, même chez les bons trieurs. En simplifiant les règles des emballages en plastique, on permet aux Français de ne plus se poser de question. Et on peut attendre un geste de tri plus systématique car plus assuré : tous les emballages sont à déposer dans le conteneur de tri quelle que soit leur matière.
Ensuite, la simplification va permettre de développer le recyclage des emballages en plastique autres que les bouteilles et flacons, dont le recyclage est déjà pérenne. En ouvrant la collecte sélective à ces emballages en plastique, on permet aux entreprises du recyclage de disposer de matière pour expérimenter les process et développer les technologies nécessaires à leur recyclage à grande échelle.
Ils sont très majoritairement recyclés en France et en Europe. Mais tous ne peuvent pas l’être. Le frein majeur : la recyclabilité.
Aujourd’hui, 65% des emballages en plastique sont recyclables comme les bouteilles, les flacons, les films des packs de bouteilles d’eau ou les boites de chocolat en poudre.
15% disposent de filières de recyclage en développement qui doivent donc encore faire leurs preuves, c’est le cas des pots de yaourt et des barquettes de jambon par exemple. Pour les rendre pérennes, plusieurs axes de travail : les collecter plus (c’est ce que permet de faire la simplification du geste de tri !) pour avoir suffisamment d’emballages à recycler et être économiquement viable, trouver des débouchés à forte valeur ajoutée (pour refaire un emballage avec de la matière recyclée par exemple) et résoudre certaines problématiques de recyclabilité (compatibilité des opercules, colles, encres...).
Les 20% restants ne sont pas du tout recyclables. Il s’agit de certains emballages souples complexes (composés de plusieurs matériaux ou plusieurs résines), par exemple, associent plastique et aluminium, comme les paquets de chips. Comme les ordures ménagères, ils sont aujourd’hui incinérés et valorisés en énergie. Plusieurs projets de recherche de nouvelles solutions de recyclage, de réemploi et d’éco-conception pour les rendre recyclables, sont en cours. C’est le cas par exemple du projet d’une entreprise du groupe Barbier dans la Creuse qui travaille sur le recyclage industriel des films en plastique PE.
D'abord, car cela simplifie le geste de tri de l'habitant et c'est primordial pour qu'il trie plus (quand c'est plus facile, on le fait plus souvent !). C'est bien notre objectif 1er : faire trier plus, installer cette habitude chez tous les Français (même si, dans un 1er temps, cela génère un peu plus de refus de tri).
Ensuite, en triant plus, on obtient plus de quantité d'emballages à envoyer aux recycleurs qui produisent donc plus de matières recyclées (qui entrent ensuite dans les procédés de fabrication d'emballages et d'objets du quotidien). La demande en matière recyclée est forte pour le plastique PET clair (celui des bouteilles d'eau) et le PEHD (celui des flacons de détergents ou d’hygiène), le verre, le métal et le papier-carton. Elle se développe sur les autres résines en plastique comme le PET des barquettes (aux caractéristiques différentes de celui des bouteilles) PET opaque, le PP et le PS (le polystyrène des pots de yaourt), dont les filières de recyclage en France sont en développement (les 15% cités plus haut).
Pour favoriser la Recherche et Développement, Citeo (*) a initié la création du flux développement. Il consiste à isoler ces emballages dans les centres de tri les mieux équipés (une vingtaine en France en 2020) qui assurent leur tri. Le flux est composé de 4 grands groupes d’emballages : emballages en PET coloré, emballages en PET opaque, barquettes en PET et emballages en PS. L’objectif est de rassembler, massifier puis surtrier (via 11 centres de surtri) et enfin recycler ces emballages par résine pour favoriser le développement de leur filière de recyclage respective. Les premiers milliers de tonnes recyclées ont été produites en 2019, avec une montée en puissance dans les années à venir.
Quant aux 20% des emballages en plastique qui ne sont pas recyclables, ils font l'objet de projets d'écoconception, de suppression ou de substitution. L'objectif de Citeo (*) est qu'à court ou moyen terme, ils deviennent recyclables, réemployables ou qu’ils disparaissent si on peut s’en passer ou les remplacer par un matériau recyclable. Rappelons également que la loi Anti-gaspillage et pour une économie circulaire prévoit que tous les emballages disposent d’une filière de recyclage d’ici 2030.
* Citeo est une entreprise à mission créée par les entreprises du secteur de la grande consommation et de la distribution pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages et papiers, en leur proposant des solutions de réduction, de réemploi, de tri et de recyclage. Citeo est l’acteur français de la REP, Responsabilité Elargie des Producteurs, pour les papiers et les emballages ménagers : inscrit dans le code de l’environnement, il signifie que le producteur ou distributeur est responsable de, et finance, l’élimination des déchets provenant de leurs produits. Sans but lucratif, Citeo est donc financée par les entreprises pour prendre en charge la fin de vie, dont le recyclage, des emballages ménagers et des papiers.
Les emballages sont recyclés majoritairement en France (84%) et en Europe (15%).
Inutile de laver les emballages, il suffit de bien les vider : Briques de lait ou de soupe, boîtes de pizza, boîtes de conserve (sauce tomate...), bocaux (terrine, confiture...) Les emballages salis ne gênent pas le processus de recyclage ; si vous les lavez, vous gaspillez de l’eau qu’il faut ensuite traiter.
Contrairement à une idée reçue, les emballages souillés par des restes de nourriture comme par exemple les cartons de pizza, les briques de soupes ou l’emballage d’hamburger se trient et se recyclent.
Inutile de les laver, il suffit de bien les vider.
Si elle est en verre, bien vidée, dans le conteneur à verre sans le bouchon (le mettre dans le conteneur jaune). Inutile de la laver.

Si elle est en plastique, bien vidée, dans le conteneur jaune avec son bouchon. Inutile de la laver. Depuis quelques années, toutes les bouteilles en plastique ou en verre ayant contenu de l'huile peuvent être recyclées sans problème car elles sont rincées en usine de recyclage.
Les dosettes de café métalliques et en plastique peuvent désormais être déposées dans le conteneur jaune, et n’ont pas besoin d’être vidées puisque le café est éliminé lors du traitement des capsules. Les nouveaux équipements des centres de tri permettent de trier ces petits emballages en aluminium qui est 100% recyclable. Par exemple 1 tonne d’aluminium recyclée permet de fabriquer 293 cadres de vélo de course.
Seuls les briques de produits alimentaires et les cartonettes (paquet de biscuit, boite à pizza, emballage lessive ou lien de paquet yaourt...), sont à déposer dans le conteneur avec un bandeau jaune.
Tous les papiers « journaux, revues, magazines, prospectus, enveloppes (même avec la fenêtre transparente), cahiers, courrier ...) sont à trier dans le conteneur à bandeau bleu.
Les cartons bruns (carton de transport du e-Commerce, carton d‘emballage...) sont à apporter en déchèterie.
De façon générale tous les papiers se recyclent même lorsqu’il y a des agrafes, des spirales métalliques ou fenêtre en plastique.
Cependant il existe quand même quelques exceptions : les papiers cadeaux en plastique, papiers calques, papier photo, papier peint ainsi que tous les papiers d’hygiène (essuie-tout, mouchoirs...).
Sur les chaines de tri, les agents n’ont pas le temps d’ouvrir les sacs ou de retirer les emballages les uns des autres : ils sont alors considérés comme des « refus de tri » et sont incinérés. De plus, les machines (trieurs optiques par exemple) des centres de tri ne pourront pas reconnaître les différentes matières des emballages imbriqués les uns dans les autres ou enfermés dans un sac. Ils seront alors refusés au recyclage ou envoyés dans la mauvaise filière.
  • Sur la page du site
  • Sur le mémo tri envoyé à chaque habitant du territoire en décembre 2022.
  • Sur l’application gratuite Guide du Tri disponible en téléchargement sur le site de Citeo
Non, il s'agit là aussi de plastique recyclable, il est inutile de les séparer des flacons et des bouteilles. A signaler la présence sur le département de l’association Bouchon 74 dont les missions sont de collecter, acheminer, trier et expédier des bouchons en vue de leur recyclable. Leur valorisation permet de financer des actions en faveur de personnes en situation de handicap (ex : participation à l’achat d’un fauteuil roulant…). Plusieurs points de collecte sont implantés sur le territoire. La liste est disponible sur le site suivant : bouchons74.org.
La bouteille de lait dans le paquet de céréales par exemple ? Cela gêne considérablement le travail au centre de tri, où les emballages doivent être séparés par matériaux pour être recyclés. En effet au centre de tri les emballages sont « scannés » par différentes machines. Elles reconnaissent les matières et sont chargées de les trier. La chaine de tri est également équipée d’un électro-aimant qui récupère les emballages en acier.
Les machines ne sont pas capables de reconnaître une matière cachée dans une autre. Pour résumer, les emballages doivent être déposés en vrac dans les conteneurs jaunes.
Avec la simplification des consignes de tri, les conteneurs jaunes peuvent se remplir davantage et plus rapidement. Les fréquences de collecte vont être réadaptées (soyez patient) et si nécessaires certains points seront renforcés. Mais sachez que 64 points de collecte pour 78 conteneurs sont implantés sur le territoire soit un ratio de 237 habitants par point de collecte pour un ratio conseillé par l’Ademe de 250. Il y a donc toujours un autre point de collecte à proximité, voir la page avec les points disponibles en fonction de votre adresse.
Le tri de l’ensemble des emballages est désormais possible parce que les centres de traitement des déchets se sont modernisés et sont équipés de machines qui permettent d’affiner le tri. Le tri optique notamment, permet aujourd’hui de différencier les matières plastiques entre elles. Ces modernisations ont nécessité un investissement d’environ 1 milliard d’euros à l’échelle nationale. De plus, de nouvelles filières de recyclage ont émergé. Le centre de tri de Savoie Déchets qui assure le tri de la collecte sélective du territoire fait l’objet de travaux et sera opérationnel au 1er janvier 2023. Par ailleurs rappelons que, la loi portant sur la transition énergétique pour la croissante verte (votée en 2015) impose que tous les emballages en plastique soient triés sur l’ensemble du territoire français à l’horizon 2022.
La loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dite loi Grenelle 2 fixe un objectif de recyclage de tous les emballages (en plastique, mais aussi en carton, en verre, etc.) à 75 % contre 67 % aujourd’hui.
La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 prévoit la généralisation de l’élargissement des consignes de tri d’ici 2022.
L’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques nécessite une modernisation de leurs centres de tri pour pouvoir reconnaitre et séparer les différents objets (pots de yaourt, films plastiques, barquettes...). Les départements de la Savoie et de la Haute Savoie ont réalisé un plan de modernisation de ses centres de tri pour permettre à l’ensemble des habitants de trier. Deux nouveaux centres de tri vont voir le jour :
  • Savoie : centre de tri Savoie Déchet de Chambéry – 40 000 tonnes
  • Haute Savoie : centre de tri Excoffier de Chênes en Semines
Le contenu des conteneurs est acheminé vers un centre de tri dédié à la collecte sélective (centre de tri de Savoie Déchet de Chambéry). Les déchets recyclables sont regroupés par famille (acier, aluminium, papier…), compressés en « balles » puis expédiés aux usines de recyclage. Celles-ci les transforment en « matières premières secondaires » pour les mettre à disposition des industriels qui les utilisent en substitution totale ou partielle aux matières premières primaires.

Ces balles sont ensuite transportées dans des entreprises de recyclage.
Ainsi les emballages en plastique peuvent être recyclées par exemple en arrosoir, en conteneur plastique ou en de nouveaux emballages.
Sont disponibles sur le site de la CCSLA rubrique tri sélectif quels films sur le devenir des matériaux.
La Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy a doté son territoire depuis 2015 en point de collecte dit complet, c’est-à-dire présentant tous les flux « emballages, papier, verre et ordures ménagères ». Ces points équipés de conteneur semi-enterrés ou aériens de grands volumes permettent de concentrer les flux et s’affranchir des problèmes de place lié à la collecte en conteneurs roulants.
Par ailleurs, la qualité des flux papiers « gros de magazine et journaux revues magazines » est bonne (7 % d’erreur de tri) et permet un tri simplifié moins onéreux avec des matières plus propres.
Plusieurs étapes permettent de séparer les différentes matières à leur arrivée en centre de tri des déchets :
  1. Un pré tri manuel des gros emballages comme les grands cartons et des erreurs de tri les plus flagrantes par exemple un sac d’ordures ménagères qui partent en refus
  2. Séparation mécanique ou balistique pour trier les éléments en fonction de leur taille et distinguer les papiers et les cartons des plastiques
  3. Tri par aimantation ou induction pour trier les métaux
  4. Tri optique pour trier les différents plastiques en fonction des matières et de la colorimétrie des emballages
  5. Un nouveau tri manuel pour affiner la qualité du tri
  6. Les emballages sont ensuite compactés selon leur matière pour former ce qu’on appelle une balle, c’est-à-dire un paquet prenant la forme d’un cube afin de faciliter son transport.

La modernisation des centres de tri et les nouveaux équipements comme les machines de tri optique permettent aujourd’hui d’intégrer les nouvelles matières plastiques dans les processus de recyclage puisque ces machines sont aujourd’hui capables de distinguer les plastiques entre eux.
Sur tous les emballages triés (1400 tonnes en 2019) par le CCSLA, la destination prévue dans les contrats de vente matière est la France puis l’Europe. Ainsi en 2019, 90 % des emballages ont été recyclés sur le territoire national.
  • PET ou polytéréphtalate d'éthylène plastique : utilisé pour fabriquer les bouteilles d’eau
  • PEHD ou polyéthylène haute densité plastique : utilisé pour fabriquer les bouteilles de lait
  • PEBD polyéthylène basse densité : utilisé pour fabriquer les plastiques de type film
  • PP polypropylène : utilisé pour fabriquer les flacons des gels douche
  • PS polystyrène : utilisé pour fabriquer les pots de yaourt ou les barquettes de viande
logo_triman Triman : Depuis 2015, indique que cet emballage ne doit pas être jeté avec les ordures ménagères et doit être trié (sans pour autant donner la consigne de tri). Il est mis en place progressivement, son absence n’indique pas qu’il ne faut pas trier le déchet.
logo_poubelle_barree La poubelle barrée figure sur les produits électriques ou électroniques comme les piles. Ces produits doivent faire l’objet d’une collecte spécifique. Ils peuvent être déposés dans les enseignes de distribution qui mettent à disposition des contenants dédiés.
logo_anneau_de_moebius Anneau de Moebius : C'est le symbole du recyclage. Les produits qui possèdent ce logo sont recyclables. Mais il faut pour autant respecter les consignes afin qu’il soit recyclé. Le chiffre éventuellement présent à l'intérieur de l'anneau indique le pourcentage de matière recyclée qui entre déjà dans la composition du produit.
logo_jeter_dans_poubelle Ce logo invite uniquement à jeter son déchet dans une poubelle.
logo_point_vert Le point vert ne signifie PAS que le produit est recyclable. Il indique uniquement que l’industriel a versé une écotaxe à CITEO pour la gestion du déchet qu’il produira après son utilisation. Il ne garantit en rien que le produit soit issu du recyclage ou recyclable.
logo_indications L’indication « à jeter » et le pictogramme d’un sac d’ordures ménagères ne sont pas forcément à prendre en compte car les consignes peuvent varier localement, comme cela est indiqué au-dessous. En effet, les consignes ne sont pas les mêmes partout en France et en Europe. Sur le territoire de la CCSLA, tous les emballages en plastique et en métal se trient à partir du 1er Janvier 2023. s
Les industriels financent par le biais d’une éco contribution obligatoire la collecte et le recyclage des emballages.
Un système de malus progressifs est appliqué à cette contribution pour les encourager à abandonner les emballages non recyclables ou perturbateurs du recyclage.
A contrario des bonus les encouragent notamment à l’éco-conception et à la sensibilisation au geste de tri. Certains industriels ont ainsi réduit le poids de leurs emballages au fil des années.
On peut le constater avec l’exemple des bouteilles en plastique :
reduction_volume_plastique_bouteilles_eau_minerale

La collecte des ordures ménagères

La collecte des ordures ménagères évolue, les ordures ménagères sont désormais collectées dans des conteneurs semi-enterrés sur certains secteurs.

Les nouveaux conteneurs semi-enterrés sont répartis sur les communes et remplacent les anciens bacs roulants, ils sont de même conception que les bacs de tri sélectif, ils se différencient avec un grand couvercle en métal.
Les nouveaux conteneurs reçoivent des sacs de 50 litres maximum.

Rappel : les ordures ménagères sont les déchets non recyclables, non toxiques et non dangereux issus des activités de la vie quotidienne.

Télécharger le guide du tri des déchets 2019

La gestion des déchets

La Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy prend en charge la gestion des déchets sur le territoire.

Ces activités comprennent la prévention, la collecte, l'exploitation, le transport, le traitement des déchets (préparation, valorisation, élimination) ainsi que les activités de négoce ou courtage (reprise des matériaux).

En chiffres : 9 800 tonnes par an réparties comme suit :

  • Ordures ménagères = 4 200 tonnes
  • Tri = 1 280 tonnes
  • Déchèterie = 4 400 tonnes

Un coût de gestion de 1 600 000 €.

612 Kg en moyenne par habitant par an 30 et 50 tonnes collectées par jour.

Les objectifs à atteindre (Grenelle de l’environnement) :

  • Prévenir la production de déchets.
  • Maintenir et améliorer le taux de valorisation et diminuer les quantités partant à l’incinération ou au stockage
  • Agir sur le coût environnemental (coût carbone) : transport et destination des déchets.

Les déchets collectés sont valorisés à 50 % pour leur matière (Objectif Grenelle atteint) et traitement par incinération (Chavanod – SILA).

Logo Union européenne
Logo République française
Logo Région Auvergne-Rhône-Alpes
   
Logo Département de la Haute-Savoie
   
Logo Parc des Bauges
Logo Annecy Mountains
Nos coordonnées : Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy - 32, route d'Albertville - BP 42 Faverges - 74210 Faverges-Seythenex
Tél : 04.50.44.51.05 - Courriel : comcom [at] cc-sources-lac-annecy.com
Nos horaires d'ouverture au public : Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 le matin et sur RDV l’après-midi.